Publié le

Récolte printaniere

Puisque la pêche se déroule en nature et que la nature ne contient pas que des poissons, je me suis permis un petit écart de conduite; afin de vous présenter de petits trésor présent en nature; que vous pourriez récolter lors de vos excursions de pêche printanière. Qu’est ce que dame nature nous permet de récolter au printemps et comment utiliser ces précieuses denrées, voila le but de ce court article sans prétention.

 

Morille

La morille

Verpes

Le printemps est la saison de toutes les émotions! grosse truites et morilles sont au rendez-vous!! Quel mariage parfait afin de vous concocter de solide repas de roi. Laissez moi vous donner une suggestion en ce sens truite à la morille et asperge, une recette que j’avais déja publié il y a quelques temps sur le blog. Mais oû et comment trouver ces fameuses morilles?? Il faut savoir que la période à laquelle la récolte des morilles est possible est plutôt courte. En général elle ne s’étend que sur quelques semaine; donc il faut être efficace et organisé afin de faire de belles récoltes. Dans mon coin de pays cette période se situe généralement entre le début de mai et la fin mai. La présence du peuplier baumier et du cerisier de pennsylvanie, sont des indice (parmis tant d’autres) que vous devrez vérifier. Terrain sablonneux en pente sont de bons secteur à prospecter; encore plus prometteur si cette pente est orienté sud. Ces petites ne se laissent pas facilement capturer vous devrez avoir le bon oeil ouvert et être très attentif. Bien sur les sites de feu de forêt sont des endroits propice pour découvrir ces petits lutin de la forêt (on appelle celles ci des morilles de feu). Il existe plusieurs variétés de morilles mais ici comme il ne s’agit que d’un survol nous les appellons toutes morilles. Il est de votre responsabilité de prendre plus d’informations afin de vous éviter certains ennuis. Les risques de confusions sont bien présent surtout avec les diverses verpe. Comment les différencier??? facile, le chapeau de la morille est attaché au pied de celle-ci mais dans le cas de la verpe le chapeau n’y est pas attaché. (notez que celle-ci est aussi un champignon comestible quoi que ayant un intérêt gustatif moindre. La photo ci-contre présente un panier rempli de verpes, attention de bien cuire tout les champignons sauvage que vous cueillerez. Le printemps est aussi la saison des gyromitres qui sont à éviter il est donc de votre responsabilité d’être bien capable de les identifier.

 

Pousse de conifère   

Le printemps est la saison de la renaissance, la nature se réveille et bien souvent les hommes aussi!! Donc nouvelle pousse et bourgeon sont au rendez-vous. Savez-vous qu’avec les jeunes pousse de divers conifères, que ce sois le sapin, l’épinette ou même le thuya (généralement appelé cèdre) il vous est possible de concocter toutes sorte de recette les plus intéressante que les autres??? Allant du sirop contre le mal de gorge jusqu’à des vinaigrettes en passant par les diverses gelée, marinade et épices. Rien de mieux pour agrémenter vos repas de gibier. Voici quelques exemples de recettes que vous pourrez effectuer avec ces pousses, la limite étant votre imagination. Vous faites des essais ?? partagez vos résultats avec nous!!

 

 

Tête de violon

Qui ne connait pas ces fameuses tête de violon??? Il s’agit en fait de la jeune pousse des fougères, par contre il faut être attentif et faire attention puisque certaine variété de fougère pourraient vous causer des troubles gastrique ou même des intoxications. Vous devrez donc identifier hors de tout doute la fougère de l’autruche (qui est très commune dans nos contrées. Elles ne doivent pas être consommé cru, la marche à suivre est simple, voici un lien vers le site de mapaq qui vous expliquera en détail comment éviter tout problèmes. Une fois le traitement de base effectué vous pourrez conserver vos précieuses au congélateur et les utiliser ultérieurement en salade, en sauté , avec des pâtes ou simplement en accompagnement Elles sont délicieuse.

 

Plusieurs autres autres plantes peuvent être récolté pendant cette période, entre autre l’ail des bois (plante fragile qu’il faut récolter avec parsimonie en respectant les limites imposées dans certain secteur). Dehors il y a encore de la neige et le temps est mausade espérant que cette courte lecture aide à vous faire patienter. Bonne récolte!!

Publié le

Filet de brochet à la Opémisca

Comme plusieurs pêcheur j’aime bien quelques fois par année déguster mes prises et avec le temps nous avons su développer des recettes succulentes pour apprêter nos prises favorites. En voici une qui est succulente et facile à mettre en oeuvre. Il s’agit du fameux brochet à la Opémisca. Pour réaliser cette recette il vous faudra :

Ingrédients :

  • 1 Filet de brochet de belle taille
  • 1 cu à soupe de fécule de mais
  • 2 cu à soupe de jus de citron
  • 1 tasse de fumet de poisson
  • 1 cu à soupe de zeste de citron
  • 6 jaunes d’oeufs
  • sel poivre
  • 4 cu à soupe d’aneth frais
  • Quelques tranches de citron
  • beurre fondu
  • huile de pépin de raisin
  • Champignons sauvage de votre choix selon ce que vous aurez cueilli
  • 1/4 de tasse de fromage parmesan rappé

Marche à suivre :

Étape 1 – Préchauffer votre four a 325f. Ensuite vient la préparation du filet. Déposez votre filet sur du papier d’aluminium robuste qui aura été préalablement graissé avec le beurre fondu. Sel poivre au gout, ajouter sur le filet quelques tranches de citron et l’équivalent de 2 cu à soupe d’aneth frais. Arroser le tout généreusement d’huile de pépin de raisin. Cuire au four environ 20 minutes

Étape 2 – Pendant la cuisson de votre filet vous devez passer à la préparation de la sauce qui nappera le tout. Pour ce faire, il vous faudra dissoudre la fécule de mais dans le jus de citron. Une fois ceci fait ajouter le fumet et les zestes de citron. Porter à ébullition à feu doux jusque ce que le tout épaississe légèrement. Retirer du feu et ajouter les jaunes d’oeufs en battant sans cesse afin de rentre le tout homogène.Cuire à feu doux une minute et ajouter 2 cu à soupe d’aneth frais.

Étape 3 – Pendant la préparation de la sauce sur un autre rond vous allez faire cuire vos champignons sauvage. Si ceux ci ont été réhydrater vous pouvez prendre l’eau de réhydratation pour la préparation de votre fumet.

Étape 4 – Montage et présentation, une fois tout ceci fait votre brochet devrait être cuit. Déposez le dans une assiette de service en prenant garde de laisser les tranches de citron en place ce qui ajoutera à la beauté de votre présentation. Napper généreusement de votre sauce, ajouter les champignons et le parmesan. Si vous le voulez vous pouvez ajouter une branche d’aneth pour agrémenter votre présentation. En accompagnement je vous suggère des chips maison à saveur de poivre de citron.

 

Bon appétit!!!

 

 

 

 

Publié le

Truites aux morilles et asperges

Le mois de mai est la saison des morilles ça fait bien car à cette période de l’année la pêche à la truite mouchetée bat son plein et au Québec le tout coïncide avec l’arrivée des asperges fraîche sur les tablettes de nos épiceries, le mélange parfait pour une bouffe de luxe. Notez bien que la bouteille de vin présente sur la photo n’est pas appropriée avec cette recette mais bon, il s’agit de celle que j’avais sous la main ce jour là. Autre remarque, je fais toujours cette recette de façon très approximative donc la marche à suivre et la liste d’ingrédients vont être en ce sens.

Ingrédient :

  • Des mouchetés fraîche, entière ou en filet
  • Des morilles déshydraté plus il y en a meilleur ça va être
  • Des asperges
  • 200 ml Crème à cuisson
  • 100 ml Fumet de poisson
  • Échalote émincé
  • Beurre
  • Citron
  • Persil
  • ail
  • Sel, Poivre

 

Marche à suivre :

Ici ça devient un peu d’improvisation, mais le résultat va être fabuleux ne vous en faites pas. La première étape est la réhydratation des morilles dans de l’eau tiède non chloré de préférence. Par la suite vous devez couper les têtes d’asperges en conservant les pieds que vous transformerez en tagliatelle, mettre le tout de coté. Ensuite étendre du beurre fondu sur du papier d’aluminium, garnissez l’intérieur de vos truites de sel, poivre, persil et ail haché, fermer la papillote de truite. Mettre vos truites au four à 325, le temps de cuissons variant énormément avec la taille de vos poissons, de 20 minutes en montant. Pendant la cuisson des truites vous aurez beaucoup de travail, sur un premier temps il vous faut préparer la sauce et simultanément cuire vos asperges. Êtes-vous prêt?? Donc pour la cuisson des asperges il n’y a rien de compliqué il vous suffit de les blanchir dans de l’eau salée et citronnée, vous faites la même chose avec les tagliatelles, bien évidemment en les laissant moins longtemps. Le secret est dans la sauce…  voici comment procéder, lorsque vous avez réhydraté les morilles il faut conserver l’eau de réhydratation afin de confectionner votre fumet qui aura un gout sublime de cette façon. Dans une petite casserole faire chauffer du beurre, griller légèrement vos échalotes maintenant ajouter votre fumet, puis la crème et les morilles. Laisser épaissir à ce moment vous pouvez rectifier l’assaisonnement et ajouter le jus de citron. Si vous avez bien fait ça vos truites devraient être cuite au même moment que votre sauce est prête et que vos asperges sont cuite.. Servir en arrosant les truites et les asperges très généreusement de sauce. Santé !!